Acheter en Espagne : les pièges à éviter

Vous cherchez une destination de rêve pour votre retraite et l’Espagne vous tente ? Vous allez travailler en Espagne et vous cherchez à acheter un bien immobilier là-bas ? Avant de pouvoir profiter de la douceur de vivre dans ce magnifique pays, il est important de se poser les bonnes questions pour ne pas que votre rêve se transforme en cauchemar…

Parmi les quelques précautions à prendre avant d’acheter en Espagne, il est essentiel de se renseigner sur les pièges à éviter.

Quelques pièges à éviter lors d’un achat immobilier en Espagne

Si l’Espagne est souvent considérée comme un eldorado pour les acheteurs français, et ce à juste titre, il convient d’être méticuleux et de se renseigner sur les différences entre le marché espagnol et le marché français.

  • Calcul de la surface immobilière en Espagne

En Espagne, il existe une différence entre la surface construite et la surface utile. La première comprend les mètres carrés à l’intérieur du bien avec les zones communes. La seconde désigne la surface où l’on peut poser les pieds ainsi que les placards encastrés par exemple. De plus, les terrasses et les patios sont généralement considérés comme une moitié de surface dans le calcul global. Si la terrasse est fermée, elle sera considérée comme une surface à 100%.

Vérifiez bien la surface immobilière lors d’une recherche de bien immobilier ou demandez à une agence immobilière fiable le détail de la surface annoncée ! Cela aura un impact sur le prix au m2 mais aussi sur les impôts fonciers.

  • Les vices cachés du bien immobilier

En France, les diagnostics obligatoires permettent de sécuriser un maximum la transaction immobilière pour un acheteur. Il n’existe pas d’équivalent en Espagne. Les vices cachés sont donc des dangers auxquels il est indispensable de penser. Sans un professionnel du secteur immobilier et plusieurs visites, il sera impossible de détecter ses malfaçons qui vous coûteront cher.

Avant d’acheter en Espagne, surveillez l’état du bien immobilier : recherche sur les raccordements aux réseaux, les termites et l’état du réseau électrique.

  • La barrière de la langue

Chaque document est écrit en espagnol. Il faut donc s’attacher les services d’une entreprise fiable et compétente dans le domaine de l’immobilier pour vous aider à comprendre intégralement ce que vous signez.

  • Le besoin de sécuriser les actes

Afin de réduire les risques de se faire piéger, il est intéressant de sécuriser juridiquement les actes que vous signez (compromis, acte notarié…).

Avec l’accompagnement d’un conseiller immobilier située en Espagne, vous limitez les risques d’être déçu lors de l’achat de votre bien immobilier de rêves !

Laisser un commentaire