Profiter d’une qualité de vie incomparable et d’un climat méditerranéen qui vous fait oublier l’hiver et un coût de la vie très avantageux, c’est le rêve de beaucoup de compatriotes français.

L’expatriation pour y prendre sa retraite en Espagne ne présente pas de difficultés particulières. Le pays d’accueil est membre de l’union européenne et les formalités à accomplir pour y parvenir n’ont rien de compliquées. La qualité des soins médicaux et la proximité culturelle et géographique de l’Espagne avec la France, en font une destination idéale pour profiter pleinement de sa retraite.

Les avantages de la retraite en Espagne

Sachant que le système de taxation à l’impôt n’est pas si différent du système français, bon nombre de retraités choisissent l’Espagne pour y couler des jours heureux.

Le climat

Il n’est pas le même dans toutes les régions espagnoles mais si vous recherchez de la douceur en hiver et du temps chaud assuré en été, la côte méditerranéenne est un très bon choix. Vous bénéficierez du temps de la côte d’azur mais sans les inconvénients. Vous bénéficierez d’un pouvoir d’achat plus important car le coût de la vie y est beaucoup moins cher, de l’ordre de 20% en région valencienne.

criques de la région de Valence avec des eaux turquoises

Le prix de l’immobilier 

Le prix de l’immobilier n’a rien à voir avec celui de la côte d’azur. Le prix moyen d’un mètre carré à Valence oscille de 750 à 3000 euros dans la ville. La villa avec piscine de 1 500 000 euros sur la côte d’azur vaut 450 000 euros dans la proche banlieue de Valence. Par contre les prix des loyers restent assez chers en raison d’une forte demande et d’une rareté des biens sur le marché.

La douceur de vivre 

Ce n’est pas une légende. Les espagnols sont des gens accueillants. L’Espagne est un pays relativement sécure, loin des problèmes d’insécurité que l’on vit en France. Le respect des « anciens » se voit au quotidien, dans les transports, dans la rue. Le rythme de vie à l’Espagnole et la convivialité des gens feront de votre retraite, un havre de paix.

La proximité de la France

Sur un plan culturel et sur un plan géographique, l’Espagne et la France restent proche. Passer sa retraite en Espagne, ce n’est pas le dépaysement complet. Le pays est moderne, ces infrastructures aussi. Si vous choisissez une ville disposant d’un aéroport international, vous serez a moins de deux heures de Paris.

Après une dure vie de labeur, nombreux sont ceux qui aspirent à une nouvelle aventure. Et si vous décidiez de faire le grand saut. N’hésitez pas à nous consulter, nous pouvons vous aider et vous guider efficacement dans cette démarche.

découverte région de valence

Les démarches avant de partir

Avant de partir il vous faudra avertir les administrations de votre changement de lieu de vie. En premier lieu les organismes de retraite, la sécurité sociale, le centre des impôts de votre dernière imposition et les organismes bancaires. Vous n’avez pas à justifier de votre choix mais simplement d’un devoir d’information.

Les formalités obligatoires pour poser vos valises.

L’obtention du NIE

Normalement en qualité de résident de l’union européenne, vous n’avez aucune formalité à accomplir si vous résidez moins de trois mois en Espagne. Toutefois le choix d’y passer votre retraite et par conséquent d’y résider plus de trois mois, vous obligera à posséder un titre de séjour. Celui-ci sera valable 5 années et renouvelable, ainsi qu’un certificat d’enregistrement. Cette demande est faite auprès du bureau de l’immigration qui vous délivrera un numéro d’identification d’étranger ( NIE). Cette formalité est importante. En effet, sans le précieux sésame, pas de possibilité d’ouvrir un compte bancaire pour y domicilier vos revenus et pas de possibilité d’acheter ou de louer un bien immobilier. Sachez que si vous venez en famille, le droit de résidence d’un citoyen européen est valable pour tous les membres de la famille, à savoir, l’époux ou épouse et les enfants mineurs.

Obtention du document NIE pour les étrangers

La justification de ressources suffisantes et une couverture sociale

Pour obtenir le certificat d’enregistrement, il vous faudra justifier de ressources suffisantes et une couverture sociale. A la différence de la France, il y a peu d’assistanat social en Espagne. Il vous faudra démontrer que les relevés de vos caisses de retraite sont suffisants pour vivre en Espagne.

Il est essentiel de  disposer d’une couverture d’assurance maladie. Sachez que la sécurité sociale française vous permet de transférer vos droits à la sécurité sociale espagnole. Rien de plus simple. Il vous suffira de le demander auprès de la caisse d’assurance maladie. Cette demande de transfert n’éteint en aucun cas vos droits en France. Ainsi, lorsque vous reviendrez en France, même temporairement, vous pourrez continuer à vous faire rembourser vos dépenses médicales occasionnées lors de votre séjour en France. Si vous avez une mutuelle en France, pensez à la conserver pour vous faire rembourser les compléments non pris en charge par la sécurité sociale française. Pour plus d’informations sur le sujet, consultez nos articles sur le système public de santé et le système privé.

Enfin, il vous restera la possibilité de cotiser auprès d’un organisme privé en Espagne afin d’avoir accès plus facilement a un rendez-vous médical. En effet, les soins sont quasi gratuits en Espagne mais les médecins vous sont imposés, selon votre lieu de résidence et les délais d’attente peuvent être longs. Le passage par une assurance privée vous donne accès à des cliniques privées plus rapides en terme de délais mais tout aussi performante que le système public.

La déclaration de vos revenus.

La déclaration des revenus à l’impôt est régie par une convention fiscale signée entre la France et l’Espagne.  Sur le plan légal, dès que vous dépassez 183 jours de résidence en Espagne, vous devenez résident espagnol et ainsi déclarez vos revenus en Espagne. Ici pas d’exonération d’impôts pour les retraités français comme au Portugal. Le système de l’impôt n’est ni plus, ni moins intéressant qu’en France. Vous déclarerez certains revenus en Espagne et certains revenus en France. Des mécanismes visant à éliminer les doubles impositions sont mis en place. Il est donc important de consulter la convention signée entre les deux pays pour ne pas omettre de déclaration. Une analyse de la convention est présente sur notre blog et vous pouvez la consulter pour en savoir plus. Sachez aussi que la fiscalité peut varier selon les régions en Espagne et qu’il est préférable de consulter un avocat fiscaliste. Il en existe de nombreux dans la communauté de Valence et certains parlent très bien le français. Enfin, sachez que le site de l’ambassade de France en Espagne, regorge d’informations pratiques que vous pouvez consulter en complément.

Si vous avez un projet d’expatriation, parlons en ensemble.